Blog

Gram Pass



Dates de concerts 2019

- Samedi 12 Octobre Noumatrouff Mulhouse avec Fred Poulet
- Fête de fin de vendanges au Domaine Ostertag (Epfig) Date à préciser courant Octobre
- Samedi 02 Novembre 2019 La Filature (ancienne usine Japy) Audincourt


LE PORTRAIT DU LUNDI
Les Jacquemin, la musique de père et fils Pascal Jacquemin est auteur, compositeur et interprète. Cet ancien compagnon de route d’Alain Bashung vient de sortir un album avec son fils Basile. Ils forment le duo Gram_Pass, un tandem particulièrement complémentaire et percutant. Le 03/06/2019 05:00 par Dom POIRIER , actualisé le 04/06/2019 .

« Je suis trop jeune pour une nécro, mais je veux bien que l’on parle de Gram_Pass ! » , nous répond avec amusement Pascal Jacquemin à la proposition d’un portrait dans nos colonnes. Qu’à cela ne tienne, car pour parler de l’album La Trace , il faut puiser dans ses gênes : le parcours singulier de l’ancien guitariste et parolier d’Alain Bashung. Gram_Pass, donc, c’est le nouveau projet musical de Pascal Jacquemin. Et l’une des particularités de ce duo, est qu’il joue avec son propre fils, Basile.


Les classes avec Rodolphe Burger
Né à Sélestat, Pascal Jacquemin a grandi à Sainte-Marie-aux-Mines. Ses parents lui offrent une guitare à l’âge de 11 ans, se disant que « ça lui passera vite »… Adolescent, il partage les bancs de l’école avec un certain Rodolphe Burger. Ensemble, ils vont enflammer le collège de la ville, puis le lycée, avec un groupe nommé Fusion. « À 14 ans, on faisait déjà des conférences de presse… Le monde était à nous ! Beaucoup de gens nous suivaient. Mais après la classe de terminale, chacun a pris son propre chemin. »


A la UneRégionHaut-RhinColmar et sa régionGuebwiller et sa régionMulhouse et sa régionSundgauTrois frontièresThur et DollerVal d'ArgentCommunes de A à Z LE PORTRAIT DU LUNDI Les Jacquemin, la musique de père et fils Pascal Jacquemin est auteur, compositeur et interprète. Cet ancien compagnon de route d’Alain Bashung vient de sortir un album avec son fils Basile. Ils forment le duo Gram_Pass, un tandem particulièrement complémentaire et percutant. Le 03/06/2019 05:00 par Dom POIRIER , actualisé le 04/06/2019 à 16:00 Vu 1484 fois Basile et Pascal Jacquemin lancent, avec leur duo Gram_Pass, un premier album intitulé « La Trace ».Photo L’Alsace/Dom Poirier Pascal Jacquemin, auteur, compositeur et interprète, sur scène avec Top Model, en 1990. DR Basile et Pascal Jacquemin lors de leur concert au musée Unterlinden de Colmar, en décembre dernier.Photo Anne Chauteau Durant le tournage du clip de « What’s in a bird (Masqués et dans la neige) », réalisé par Mei Yang.Photo Chantal Poulet Basile et Pascal Jacquemin lancent, avec leur duo Gram_Pass, un premier album intitulé « La Trace ».Photo L’Alsace/Dom Poirier préc.suiv. 1 / 4 Basile et Pascal Jacquemin lancent, avec leur duo Gram_Pass, un premier album intitulé « La Trace ».Photo L’Alsace/Dom Poirier Pascal Jacquemin, auteur, compositeur et interprète, sur scène avec Top Model, en 1990. DR Basile et Pascal Jacquemin lors de leur concert au musée Unterlinden de Colmar, en décembre dernier.Photo Anne Chauteau Durant le tournage du clip de « What’s in a bird (Masqués et dans la neige) », réalisé par Mei Yang.Photo Chantal Poulet « Je suis trop jeune pour une nécro, mais je veux bien que l’on parle de Gram_Pass ! » , nous répond avec amusement Pascal Jacquemin à la proposition d’un portrait dans nos colonnes. Qu’à cela ne tienne, car pour parler de l’album La Trace , il faut puiser dans ses gênes : le parcours singulier de l’ancien guitariste et parolier d’Alain Bashung. Gram_Pass, donc, c’est le nouveau projet musical de Pascal Jacquemin. Et l’une des particularités de ce duo, est qu’il joue avec son propre fils, Basile. Les classes avec Rodolphe Burger Né à Sélestat, Pascal Jacquemin a grandi à Sainte-Marie-aux-Mines. Ses parents lui offrent une guitare à l’âge de 11 ans, se disant que « ça lui passera vite »… Adolescent, il partage les bancs de l’école avec un certain Rodolphe Burger. Ensemble, ils vont enflammer le collège de la ville, puis le lycée, avec un groupe nommé Fusion. « À 14 ans, on faisait déjà des conférences de presse… Le monde était à nous ! Beaucoup de gens nous suivaient. Mais après la classe de terminale, chacun a pris son propre chemin. » inRead invented by Teads À Strasbourg, Pascal Jacquemin entreprend des études de droit. Mais après trois années, sa guitare Gibson le démange… Il décide de monter à Paris pour « faire carrière ». « Je ne connaissais personne. Alors j’envoyais mes maquettes un peu partout, notamment au manager de Bashung. » Le grand Alain écoute son travail et après avoir échangé de 15 h à 3 h du matin, il lui propose de rejoindre la tournée « Vertige de l’amour » en tant que guitariste – à condition de troquer sa Gibson contre une Fender. Nous sommes en 1982, Pascal Jacquemin a 24 ans et sa carrière prend un joli tournant. L’année suivante, Alain Bashung sort son album Play blessures , coécrit avec Serge Gainsbourg. « Après ça, plus personne ne voulait y aller. Alain m’a appelé pour écrire les paroles de Figures imposées. J’avais confiance en lui, alors je l’ai suivi.»


Retour en Alsace
En parallèle, avec d’autres musiciens mulhousiens, il fonde le groupe Top Model. Pascal Jacquemin y est auteur, compositeur et interprète, avec Loran Stahl au chant, Arnaud et Olivier Dieterlen à la batterie et à la basse, Christian Montémagny à la guitare et Daniel Obermuller aux claviers. Ils sortent leur premier 45 tours, Bienvenu , qui reçoit son petit succès d’estime. « On a pas mal tourné. Puis, en 1986, on a sorti notre premier album. Mais on a eu le malheur de signer avec Rocks Records, le manager de Trust qui a fait couler ses affaires… et les nôtres aussi. » Après avoir vendu 3 500 exemplaires, impossible de rééditer l’album. Les caisses sont vides. Le deuxième album de Top Model, À mains nues , est signé en 1990, chez Phonogram. « On se dit qu’on aura plus de possibilités avec une grosse maison de disques. Puis on a proposé notre morceau Carolina à Couleur3. Ils ont accepté de nous soutenir, à condition d’enregistrer en Suisse, ce qu’on a fait. » En tournée, le groupe vendait plus d’albums que la maison mère. « On était toujours à contre temps… Alors j’ai appelé le patron et j’ai dit que l’on arrêtait là, sans aucune forme de procès. » Usé, à bout de convictions, Pascal Jacquemin décide de poser sa guitare.


L’hommage à Alain
Le 14 mars 2009, on annonce le décès d’Alain Bashung. « Le lendemain, j’ai une équipe de télévision qui débarque dans mon salon. Et puis tout d’un coup, les hommages pleuvent. » Cela fait dix-huit ans que Pascal Jacquemin n’avait pas touché sa guitare. Lorsqu’on l’invite, il joue Élégance , un titre qu’il a écrit pour l’album Figures imposées. « Je le jouais seul avec ma guitare et une grosse caisse empruntée à mon fils. J’ai réalisé que j’aimais toujours le côté immédiat de la scène. » Son fils, Basile, prend alors des cours de batterie au conservatoire de Colmar. Ils jouent de temps à autre ensemble. « Il était jeune et mémorisait très vite, lui. » En 2016, au Fimu de Belfort, Basile inscrit son père à la scène ouverte. « On a joué Tout le monde T’M , et j’ai réalisé que Basile était un très bon batteur ! Et quand j’ai vu la banane qu’il affichait derrière ses fûts, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire… » Deux ans plus tard, le duo Gram_Pass sort l’album La Trace. Notamment « pour le plaisir incomparable de jouer avec son fils ». Un album que Pascal Jacquemin décide d’autoproduire, définitivement refroidi par les maisons de disques. Sur scène, Gram_Pass utilise également la vidéoprojection. « Nous choisissons des lieux insolites, comme la piscine du musée Unterlinden, en décembre dernier à Colmar. » Les vidéos contribuent à plonger l’auditeur dans l’ambiance. Elles sont réalisées par Mei Yang ou Olivier Nesa. L’ambiance de cet album est très dense. La rythmique y est omniprésente et la voix de pascal Jacquemin pénétrante. La complicité père-fils est évidente. « Entre nous il n’y a pas de concours d’ego. Et parfois, il m’entraîne vers des endroits où je n’irais pas tout seul… » Fougue et sagesse pourraient résumer ce projet à la fois mûr et réjouissant. Étudiant en droit à Strasbourg, Basile, 22 ans, est également très fort dans les arrangements et ses samples, en direct ou enregistrés, nourrissent les morceaux d’une belle complexité.


Entre rock et trip hop
Pascal Jacquemin chante en Français, pour être compris, « même si ça prend plus de temps ». Et n’hésite pas à utiliser un octaver pour transformer sa voix qui semble sortir d’outre-tombe dans Seul. Ironique à souhait dans L’Élu , sa rythmique est tribale. Le titre Tout le monde T’M souligne, de son côté, l’ironie des hommages posthumes, lorsqu’une fois sous terre, tout le monde est formidable… Et puis il y a Bou-boui , un morceau sensible dit par Denis Scheubel, le chanteur des Singe Chromés qui nous a quitté en décembre dernier. Il y a quelque chose de chamanique chez Gram_Pass, avec ces percussions envoûtantes. L’univers est sombre et aérien, façon trip hop. Les riffs acérés ajoutent un timbre résolument électrique. Lorsque l’on demande comment se projette Pascal Jacquemin dans l’avenir, il répond simplement : « Nous travaillons sur un nouvel album. » Car pour lui, ce n’est pas ce qui a été fait qui est important. C’est l’instant, et ce qu’il reste à créer.



Gram_Pass recherche des lieux insolites pour jouer, ateliers d'artistes, chapelles, caves de vignerons et autres... Contact Gram_Pass
Site officiel.
Sur Deezer

Basile Jacquemin
Animation ONESA
Pascal Jacquemin
Pascal JacqueminAnimation ONESA Partenaires Partenaires Partenaires

Site Officiel

© 2019 ONESA.ch All rights reserved

ONESA
-2019-